J02 REYKJAVIK

8 septembre 2018

REYKJAVIK est la capitale de l’Islande avec 120 000 habitants, soit le tiers de la population islandaise.

Après nous être garé à proximité du port, nous avons emprunté le bus touristique qui nous a fait découvrir la ville en 15 étapes dont : le centre Harpa, La Hallgrímskirkja, les rues commerçantes, le port, le musée de la baleine, le quartier universitaire et les quartiers résidentiels.

ça nous a donné envie d’approfondir notre visite et nous nous sommes plus principalement intéressé au musée de la baleine - ou sont exposés grandeur nature les animaux, le centre Harpa - salle de spectacle et de congrès avec sa construction moderne en verre, l’église Hallgrímskirkja avec son clocher qui culmine à 87m et offre un aperçu a 360° sur la ville, nous avons aussi traversé le port avec ses nombreux restaurants.

la ville est en plein développement et remplace l’ancien par du moderne surtout au centre ville, tout en se développant en périphérie (création de villes nouvelles)

On a terminé la soirée par un bon repas (jarret d’agneau islandais confit avec purée et petits pois) chez… IKEA. un magasin d’une taille supérieure à tous ceux qu’on connais en France.

LOGEMENT :
Nous sommes enfin installé chez notre hébergeur à KOPAVOGUR, petite bourgade située dans la banlieue de REYKJAVIK. C’est spartiate, mais tout y est. Le petit déjeuner, le Breakfast, était copieux.

J01 EN VOYAGE

6 septembre 2018

Debout 7h30, douche et petit dej.

cette fois-ci on a pris la bonne navette à 8h30. Direction le terminal 2 pour emprunter la navette de l’aéroport qui nous a emmenée au terminal 1.
On se sentait bien seul au milieu d’une centaine d’islandais qui rentraient chez eux. Mais c’est quoi cette langue l’islandais ?

Décollage de Paris à 13h25 (retard 50mn) : 23°c et ciel gris.
Atterrissage à Kéflavik à 16h25 (soit 14h25 heure locale) : 11°c et ciel bleu vent 80 km/h
On y est enfin !!!!

Prise de la voiture et nous voila parti pour 18 jours à la découverte du pays.
Première halte au phare de Gardur ! Ah le bon air marin ! mais pas de phoques ni d’oiseaux, la mer est trop agitée.

Nous avons traversé la région de Hafnaberg, ou l’on se croirait sur la Lune ou Mars. Un paysage complètement chamboulé, les restes d’une coulée de lave vieille de quelques siècles.

On a poursuivi notre route jusqu’à la pointe de Reykjanesviti pour admirer des vagues qui se fracassent sur la falaise, reste d’une coulée de lave.

Puis à deux pas, le complexe de Gunnuhver où est capté la vapeur qui remonte du sol en surface. une petite passerelle en bois permet de s’y approcher. L’odeur de souffre est très présente.

18h30, il fallait rejoindre notre logement. on est passé par le site de Krýsuvík, autre endroit ou l’eau et les boues chaudes remontent du centre de la terre. Et là tu réalises que tu marches sur le cratère d’un volcan en activité.

Juste après Krýsuvík, un magnifique lac, le lac de Kleifarvatn. mais le vent était tellement fort qu’on arrivait à peine à tenir debout, et à prendre des photos.

LOGEMENT :
Le logement initialement prévu a subit quelques avaries et notre hébergeur nous a installé pour la nuit dans un hôtel situé à 800 m de chez lui avec coin cuisine.

Arrivée au logement vers 20h. Heureusement que la superette Kronan était juste de l’autre côté de la rue.

J00 PARTIR DE FRANCE

5 septembre 2018

La première difficulté à consisté à réussir à parti de France. En effet, notre premier train a été supprimé moins d’une heure avant son passage, et nous avons du nous dépêcher pour en avoir un autre, de justesse.

Arrivés à l’aéroport CDG, la navette indiquée par l’hôtel pour y aller n’était pas la bonne. Mais à 22h pas envie de retourner au point de départ, on a donc pris un taxi pour rejoindre notre hôtel.

Et là, on s’est endormis vers minuit.

Qu’allait nous réserver la suite du voyage ???

LES AURORES BOREALES

28 août 2018

On a tous vus des photos d’aurores boréales, mais quel est le phénomène qui crée les aurores ?

Les aurores boréales, sont les aurores que l’on peut observer dans l’hémisphère nord, les aurores australes étant observées dans l’hémisphère sud. Elles se forment lorsque des protons et des électrons arrivent du soleil avec les vents solaires et entrent en collision avec les particules gazeuses - généralement de l’oxygène - de la haute atmosphère terrestre.

Ce phénomène produit des lumières, vertes la plupart du temps mais parfois roses, rouges ou oranges. Ces lumières, formées au sein de la haute atmosphère, sont visibles depuis la Terre et l’espace, et leur forme évolue en fonction de la direction des vents solaires, d’où l’impression qu’elles dansent dans le ciel.

Dans la plupart des régions de l’atmosphère, le champ magnétique terrestre empêche la majorité des particules du vent solaire de pénétrer dans l’atmosphère. Or ce champ est plus faible près des pôles magnétiques, dans une zone aurorale comprise environ entre 65° et 75° de latitude, où les particules chargées pénètrent donc plus facilement et où l’on peut donc fréquemment observer des aurores boréales.

L’Islande étant située entre 64° et 66° nord, elle est un lieu privilégié pour observer ce phénomène.

Pour suivre la météo des aurores, suivre les informations sur ce site : https://en.vedur.is/weather/forecasts/aurora/

VOITURE

26 juin 2018

Conduire une voiture en Islande est une chose assez facile.
Parcourir l’Islande en voiture est le meilleur moyen de transport des touristes.

Généralités
Les routes ne sont pas nombreuses et en dehors de la route numéro 1 qui fait le tour du pays, de nombreuses routes ne sont pas goudronnées mais se pratiquent très bien avec un véhicule classique.

La limitation de vitesse est à 90km/h maximum et il l’allumage des feux de croisement est obligatoire de jour comme de nuit.

Le numéro d’urgence est le 112 comme en Europe.

Le danger de la route en Islande est le mouton! Ils sont nombreux à errer sur les routes.

En Islande, il ne faut jamais raisonner en distance mais en temps de trajet : pour faire 30km sur la route numéro 1, vous mettrez 20 minutes mais sur la piste d’Askja plutôt 1H15…

En Islande les panneaux sont les même qu’en France sauf qu’il sont sur fond jaune, pour qu’ils soient bien visible en hivers

Le choix du véhicule
Le véhicule détermine le parcours, tout dépend ce que vous envisagez de voir. Si vous souhaitez faire le tour de la route numéro 1 et quelques routes adjacentes, un véhicule classique suffira. Les routes de terres sont pour la plupart praticables en véhicule classique.

Dès que vous souhaitez vous éloigner de ces routes, vous tomberez forcément sur des pistes “F”, accessibles uniquement aux 4×4.

Le 4×4 est plus cher que le véhicule standard, mais sa location prend du sens en Islande lorsque vous improvisez un peu votre itinéraire. L’accès aux pistes 4×4 est signalée par des panneaux dont nous vous proposons un aperçu.

HANDICAPES

26 juin 2018

Vous êtes handicapés et vous voulez visiter l’Islande ? Cette page vous intéresse.

En Islande, la Carte €uropéenne de Stationnement est reconnue et les emplacements sont nombreux.
petit bémol, de nombreuses attractions de plein air restent inaccessible du fait de la configuration du terrain.
reste les musées et boutiques qui eux sont très accessibles aux personnes handicapées.

CHANGE, €URO, ISK

26 juin 2018

L’Islande ne fait pas partie de l’Union Européenne et n’as donc pas l’€uro comme monnaie.

Inconvénient, vous allez payer des frais de change lors de vos achats ou retraits surtout si vous avez une CB classique, ou une VISA Premier ou MASTERCARD Gold

Plusieurs solutions.

1/Acheter en avance des devises auprès de YES Change. Des taux de changes intéressants et surtout plus intéressants qu’auprès de votre banque.

2/Ouvrir un compte chez N26. N26 est une banque allemande qui offre un compte et une carte internationale Mastercard pour 0€.
Paiement par CB sans frais.
Pilotage via une application pour smartphone et via internet.
Conditions et infos sur le site de N26.

3/Ouvrir un compte chez MAX. MAX est une filiale du crédit Mutuel qui offre un compte et une carte internationale Mastercard pour 0€.
Paiement par CB sans frais.
Retraits aux distributeurs sans frais

Pilotage uniquement via une application pour smartphone.
MAX se propose de se substituer à toutes vos autres cartes bancaires.
Conditions et infos sur le site de MAX.

WEBCAMS

24 juin 2018

Les webcams en direct sont rare en Islande.

Voici les plus intéressantes !

Une1ère se situe à Jokulsarlon, un lac situé en bas d’un glacier et qui se déverse dans l’océan.
entre le lac et l’océan, il ya un petit fleuve (200 m de long) ou flottent les icebergs
https://www.livefromiceland.is/fr/webcams/jokulsarlon/

Une second site propose deux webcams :
- une en face de l’église de Hallgrímskirkja à Reykjavik.
- une autre se situe à Jokulsarlon et présente le lagon glacière sous un autre angle
https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/iceland/

Une troisième se situe elle aussi dans un autre quartier de Reykjavik
https://www.livefromiceland.is/webcams/reykjavikurtjorn/>/a>

UN PAYS OU LA TERRE TREMBLE TOUS LES JOURS !

19 juin 2018

Un site intéressant à consulter !
https://www.map.is/base/

Certe il est en islandais, mais en faisant coulisser le curseur en dessous du mot “Jarðskjálftavirkni” on peut voir les sites et puissances des tremblements de terre de l’ile. 0 / 24h / 1 semaine / 1 mois / 6 mois Les informations sur les tremblements de terre sont disponibles sur le site Web de l’Office météorologique islandais et mises à jour toutes les 10 minutes.

Les tremblements de terre plus important que 3 sur l’échelle de Richter sont affichés avec une étoile, les tremblements de terre entre 2 et 3 sont affichés avec un point rouge et les tremblements de terre compris entre 1 et 2, avec un petit point noir. Les tremblements de terre mineurs, inférieurs à 1, ne sont pas indiqués.
La carte thermique montre la quantité relative d’énergie dissoute au cours de la période et la zone vue à un moment donné. La carte est seulement pour la vue d’ensemble et l’information.
Pour des informations plus détaillées et de plus amples informations sur les tremblements de terre, veuillez consulter le site WEB : http://www.vedur.is/skjalftar-og-eldgos/jardskjalftar#view=table

NOTRE CIRCUIT

6 janvier 2018

Notre séjour de 18 jours se déroulera du jeudi 6 au dimanche 23 septembre

voici notre circuit :

jeudi 6 - reykjavik
vendredi 7
- reykjavik
samedi 8 -
hella
dimanche 9 -
kirkjubaejarklaustur
lundi 10 -
hofn
mardi 11 -
seydisfjordur
mercredi 12 - Laugar et sa région
jeudi 13 -
Laugar et sa région
vendredi 14 -
Laugar et sa région
samedi 15 -
Laugar et sa région
dimanche 16 -
hvammstangi
lundi 17 -
holmavik
mardi 18 -
isafjörður
m
ercredi 19 - patreksfjörður
jeudi 20 -
stykkishólmur
vendredi 21 -
borgarnes
samedi 22 -
reykjavik
dimanche 23 - Retour en France

C’EST OU L’ISLANDE ?

1 janvier 2018

C’est une ile située entre le Groenland et l’Écosse

L’ASPECT FINANCIER

13 décembre 2017

La monnaie Islandaise est la Couronne Islandaise : ISK.

Le cours de l’ISK est de 1 € pour ~120 ISK.

Ainsi, le litre d’essence à 1.50 € vaut 180 ISK et un billet d’avion à 350 € vaut 42 000 ISK !

L’argent c’est le point noir de l’Islande. Les tarifs sont exorbitants que ce soit pour se loger ou pour la nourriture.

SITES A VISITER

12 décembre 2017

Beaucoup de sites internet et d’agences de voyages proposent des voyages clef en main. Mais bon, vu le prix demandé on a épluché les guides à la recherche de logements abordables.

Google maps est très pratique pour localiser les hébergements. Ensuite, il faut trouver le site et contacter la maison d’hôtes.

On a accroché la carte Michelin au mur et épinglé les sites touristiques à visiter. Et il y en a beaucoup ; entre les zones volcaniques, les glaciers, les parcs naturels, les réserves fauniques.

Pour accéder au centre de l’île il faut IMPÉRATIVEMENT se déplacer en 4X4. c’est la loi. Donc on va éviter ce secteur car vu le prix de location des voitures….
On va faire le tour de l’île, en suivant la route 1.

2018 DIRECTION LE NORD

2 décembre 2017

C’est après avoir vu l’émission Échappées Belles sur l’Islande qu’on a décidé d’y aller.
Il y a plein de beaux sites à voir, un pays de glace et de feu perdu au milieu de l’Atlantique nord.

Bon à savoir, c’est le 2è pays le plus cher au monde, …  après la Suisse.

On n’a pas trouvé beaucoup de guides ni de carte sur l’Islande.
On a retenu 3 guides :
Le Guide du routard,
Le petit futé,
Le lonely Planet sur la région de Reykjavík,
et pour la carte on a opté pour la carte Michelin.

J20 : Résumé de nos vacances, en québécois

26 août 2011

Après avoir flyé toute la journée on est enfin arrivé. Il y avait un achalandage et même de la congestion pour arriver à notre hôtel, surtout à cause des lumières. Dans la soirée il a tombé gros, mais ça ne nous a pas empêché d’aller magasiner, surtout qu’à cette époque il y a des rabais.

Une fois qu’on a eu notre char, on est partit pour Québec, et on a croisé des campeurs aux tailles impressionnantes.

Ce qui est bien au Québec, c’est qu’il y a des stationnements à tous les lieux touristiques, avec, à côté, un dépanneur et souvent un décabosseur.

On n’a pas passé un jour sans voir une vente de garage. Notre hantise, c’était de flater un tire, avec un raton laveur ou une mouflette, ou d’atterir dans un cul de sac, mais tout a été régulier sur 4091 km.

Aux États, on a trouvé des chandails peu dispendieux. A midi, on s’est arrêté à un petit restau pas graisseux du tout qui nous a bien régalé. On a du payer en argent comptant.

On a passé de bonnes soirées chez nos amis à Sherbrooke. On a bien jasé et on s’est pas chicané, c’est une famille cousue serré.

C’est correct, gros bec à vous autres. A tantôt.

J19 : Montréal

25 août 2011

Levés de bonne heure, on a traversé tout Montréal par sa rue principale, rue Sherbrooke qui dans son intégralité, mesure près de 37 km pour aller rendre la voiture.

Ensuite on s’est rendu au marché Jean Talon. Ce marché situé en plein cœur du quartier italien offre une diversité de produits (fruits, légumes, homards) frais et régionaux.

C’est un régal pour les yeux de voir toutes ces étales biens rangés. La quasi totalité des produits sont emballés sous film plastique, c’est ainsi plus hygiénique.

Ensuite on a pris la direction de la ville souterraine pour aller magasiner, une dernière fois. C’est une succession de petits centres commerciaux reliés les uns aux autres, ce qui permet aux montréalais de faire
leurs courses sans sortir dehors surtout en hivers. Il y a même une patinoire dans l’un d’eux.

Ce soir, dernier repas québécois

Demain on va prendre l’avion à 17h, heure locale (23h heure française), arrivée prévue à Lyon, 10h10.

J18 : Sherbrooke - Sainte-Adèle - Montréal

25 août 2011

Qui a dit qu’il y avait des bouchons à Montréal ?

D’importants travaux sur les 2 seuls ponts sur le Saint-Laurent font que la circulation est très difficile pour entrer ET sortir de Montréal Est. On est donc parti de donne heure pour aller à sainte-Adèle, au Nord de Montréal, et on n’a eu AUCUN bouchon, même pas un ralentissement.

Arrivé à Sainte-Adèle on a retrouvé avec grand plaisir le SPA l’eau à la bouche pour une journée détente.
Jaccuzi, Hammam, sauna finlandais, massage suédois et repas gastronomique québécois.

L’endrois est tellement calme, que même les marmotte viennent s’y reposer.

Ainsi se termine nos vacances au Québec/Nouveau Brunswick/Maine/New Hampshire/Vermont, soit plus de 4000 km, dont 3000 à traverser des forets.

Demain, On va restitué la voiture et finir les derniers achats.

Demain le dernier billet sera en québécois. Celui qui trouvera la traduction aura droit à un cadeau.

Gros Bec, à tantôt

J17 : Sherbrooke

24 août 2011

Ce matin nous sommes allés au mont Oxford. Vue magnifique sur les forets environnantes, le Vermont et les USA.

Cet après-midi, visite aux gorges de Coaticook, et après on s’est mangé une énorme glace : érable/bleuets.

Ce soir, c’est notre dernière soirée avec nos amis. On en profite.

Demain, retour sur Montréal

J16 : Kittery - Sherbrooke

24 août 2011

9h, on était devant la porte du premier magasin.

On en a fait pas mal. Peu de monde, et des serveuses aux petits soins avec les clients.

Après quelques emplettes personnelles (les commandes privées sont arrivées trop tard), un lopster roll pour changer, on a reprenait la route pour Tilton (NH), afin de compléter nos achats.

Arrivé à Sherbrooke, on a du s’arrêter sur le bord de la route, tellement l’orage était puissant, et c’est avec joie qu’on a retrouvé nos amis Sylvain & Brigitte.

J15 : St-Andrews - Kittery

23 août 2011

Après un nouveau petit déjeuner plus que copieux, nous quittons Joe et Rose-Ann pour Kittery aux États (Unis) comme dises les Acadiens.

Les formalités de visa se font rapidement en moins d’1/4 d’heure, étant donné qu’on était les seuls à effectuer cette demande.

474 km plus loin et 4h30 plus tard nous arrivons à notre hôtel. Nous avons traversé tout l’état du Maine, d’abord 125 km de route vallonné puis le reste en autoroute à péage. Ici les péages sont exorbitant : 5 USD ! Ah on a oublié de vous dire, 300 premiers km à travers la foret pour ne pas changer !

Installé à notre hôtel on en a profité pour piquer une tête dans la piscine avant d’aller nous promener à Ogunquit, station balnéaire similaire à La Baule, mais avec du homard américain, beaucoup mois cher (20 USD p personne).

Sur la route du retour on à localisé les magasins de marques pour faire notre “magasinage”* (shopping) demain matin, avant de partit pour Sherbrooke chez nos amis Brigitte & Sylvain.