J19 RESUME DE NOTRE VOYAGE

24 septembre 2018

Nous avons passé un excellent séjour en ISLANDE et nous vous faisons part de quelques renseignements sur la vie en ISLANDE.

En septembre, le soleil commence fortement à décliner et en 3 semaines nous avons perdu 1h de luminosité. Il est petit et très blanc.

Voici quelques prix :
Le carburant 233.3 ISK (1.82 €) pour le SP95, 226.3 ISK (1.77 €) pour le diesel.
Nourriture :
Assez cher dans l’ensemble. Les produits du pays - mouton - essentiellement vendu congelés à 28€ le kg et le homard islandais - grosse langoustine - que des queues vendues uniquement congelés à 46 € le kg, le saumon fumé 5860 ISK (46 €) le kilo, un yaourt aux fruits 121 ISK (0.95€).

Conduite, 3 types de routes :
- La route 1, route principale fait le tour de l’ile, est limité à 90 km/h. 500 mètres avant chaque ville ou village la limitation passe à 70 km/h et dans l’agglomération à 50 km/h.
- Les routes de terre, les bons vieux chemins de chez nous, sur lesquels la vitesse excédè difficilement 40 km/h, tant elles sont pleines de nid de poules.
- Les routes “F” ne peuvent être empruntées que par les 4X4 et sont majoritairement situées à l’intérieur du pays.
Très peu de radars.
Les infos routières sont omniprésentes sur toutes les routes (température, vitesse et sens du vent en m/s)
ici, 16 m/s soit 57.6 km/h.

Visites :
Le cercle d’or :
Idéal si vous comptez rester moins de 8j en ISLANDE . C’est un résumé du pays (volcans, glaciers, geysers, sources chaudes).
Sortir des sentiers battus :
Poussez la découverte et allez voir JOKULSARLON et ses icebergs, la plage aux diamants avec ses glaçons échoués sur du sable noir, la région de MYVATN avec ses volcans aux cratères remplis d’eau, l’exploitation de la géothermie, piquez une tête dans des bassins d’eau chaude à 38°, promenez-vous dans un labyrinthe de lave, les sources de boues chaudes et odorantes de HVERARÖND et les multiples cascades comme SELFOSS, DETIFOSS, GODAFOSS.
Ensuite allez jusqu’à HUSAVIK pour embarquer sur un bateau qui vous emmènera à la rencontre des baleines.
Ne manquez pas ensuite la péninsule du nord ouest très sauvage, peu fréquentée par les touristes mais qui mérite qu’on s’y attarde, traversez les fjords par la route côtière, observez les baleines et les phoques du bord de la route, poursuivez par l’ascension des montagnes (maxi 800 m d’altitudes) sur les routes de terre à la découverte de nombreuses cascades et de cônes de volcans.
Si vous effectuez votre circuit avant le 15 août vous rencontrerez surement de nombreux oiseaux comme le Macareux moine, le Puffin, ou l’animal emblématique de cette région : le renard Polaire. Par contre vous verrez beaucoup plus de moutons que d’habitants (320 000 hab.). Des blancs, des gris, des noirs, des marrons.
Vous pourrez également découvrir les tunnels de lave, des plages de sables bond, noir ou roux,  des paysages lunaires, des sources d’eau chaude naturelles qui incitent à la baignade.
Ne cherchez pas les forêts car le bois a été trop exploité par les premiers colons pour la construction de leurs maisons, navires et pour le chauffage. L’Islande tente une réimplantation des espèces endémiques comme le bouleau, le peuplier, le sapin.

Pour les passionné de sports :
Il y a 45 stations de ski situées entre 200m et 1000m d’altitude avec des pistes éclairées. Des piscines d’eau chaudes dans tous les villages et villes traversées - avec des bassins à différentes températures. De très nombreux golfs.

Pour terminer, si vous êtes chanceux, vous verrez peut être des aurores boréales.

J18 RETOUR EN FRANCE

23 septembre 2018

Levé de bonne heure, car il faut aller à l’aéroport distant de 40 km, restituer la voiture et nous faire enregistrer. Notre départ est prévu à 12h heure locale soit 14h heure française.

Nous sommes partis à l’heure et arrivé en avance. Il faisait frais ce matin, 1°, on a même dû gratter le parebrise.

Arrivé au dessus de la FRANCE, le temps à bien changé et le ciel est couvert.

Notre TGV était à l’heure et nous sommes bien arrivé à LYON, température 26°. Quel changement.

Demain, ne manquez pas notre dernier billet sur l’ISLANDE.

J17 BORGARNES - KOPAVOGUR ( Région de REYKJAVIK)

22 septembre 2018

Dernier jour de vacance en Islande, eh oui toutes les bonnes vacances ont une fin !

Étape courte de 153 km qui nous a fait découvrir la charmante petite ville d’AKRANES fondée par les irlandais au 9è siècle.

Puis nous avons emprunté la magnifique route 47 qui fait le tour du fjord FORAGING-HVALFJORDUR,

avant de nous arrêter une dernière fois à REYKJAVIK

En ISLANDE, les fjords sont omni présent, même dans les nuages !!!

Hier nous vous avions promis des aurores boréales, mais trop fatigués, nous nous sommes endormis sans les voir. Ce soir, nous sommes face à la mer, et le spectacle était au rendez-vous.

J16 STYKKISHOLMUR - BORGARNES

21 septembre 2018

Aujourd’hui nous avons fait le tour de la péninsule de VESTURLAND sous un beau soleil, mais avec un vent à décorner les bœufs et une température de frigo.

Première halte au KIRKJUFELL.

Second arrêt, la plage de SKARDSVIK et 400 mètres plus loin le phare de ONDVERDARNES

Ensuite nous avons gravit le volcan SAXHOLAR à l’aide d’un escalier de 386 marches.

Enfin, des paysages sublimes juste avant d’aller voir les phoques gris à YTRIGARDAR

Si le temps le permet, on va essayer de voir les aurores boréales cette nuit. Mais rien de garantie, ça fait déjà 3 nuits qu’on espère en voir, sans succès. Donc vous le saurez demain !

LOGEMENT :
Ce soir nous sommes bien installé à l’auberge de BORGARNES. La chambre est correcte.

J15 BREIDAVIK - STYKKISHOLMUR

20 septembre 2018

Après une nuit au calme, et pour cause nous étions les seuls clients de l’hôtel, il y avait un beau soleil sur la plage vu de notre chambre et 2° dans la voiture.

Nous avons pris la direction du sud est en nous arrêtant à la plage de RAUDASANDUR, une plage de sable roux.

En chemin nous avons rencontré deux animaux emblématique de l’Islande : Le Renard Polaire avec son pelage d’été (en hivers il est tout blanc), et le Puffin Fulmar.

Un des derniers fjords que nous avons longés au soleil avant …

… un brusque changement de temps ! Averse de neige et 0° à 286 m d’altitude !

En arrivant à notre destination nous avons vu les restes d’une cascade de lave, figée.

LOGEMENT:
Rien à dire, il était loin de nos espérances !

J14 ISAFJORDUR - BREIDAVIK (Région de PATREKSJORDUR)

19 septembre 2018

Humm, comment dire, … on a fait 220 km principalement de route de terre, mais ça en valait la peine.

les paysages étaient extraordinaires. C’était une traversée des fjords par les montagnes, à monter et descendre. Passer de 8° à 2°. On a même vu des plaques de neige à 600 m d’altitude.

Ensuite on a emprunté la route 612 jusqu’à sa fin. Elle s’arrête à l’ouest du continent européen. Après c’est l’Amérique, à 6000 km !!

LOGEMENT :
Perdu au milieu d’un pré, devant une grande plage de sable blond.

Vue depuis la chambre, car la chambre est sans intérêt.

J13 BRODDANES - ISAFJORDUR

18 septembre 2018

La découverte de l’Islande sauvage continue.

Nous avons suivi la route 61 sur 221 kilomètres en découvrant 6 “petits” fjords du grand fjord ISAFJARDARDJUP. Et dans le fjord SKOTUFJORDUR nous avons aperçu au loin, un souffle ressemblant à celui des baleines, et en nous rapprochant effectivement c’était bien une baleine.

la cote est joliment découpé et sauvage, offrant de nombreux paysages à couper le souffle.

En arrivant à ISAFJORDUR, on a même suivi de très près la piste de l’aérodrome.

ISAFJORDUR est une ville de 2600 habitants située “au bout du monde”, avec de belles maisons.

LOGEMENT :
Notre logement est situé dans un petit immeuble. il est bien aménagé et bien chauffé !

J12 HVAMMSTANGI - BRODDANES (Région de HOLMAVIK)

17 septembre 2018

A partir d’aujourd’hui, notre circuit emprunte des routes (et surtout des routes de terre) peu fréquentés par les touristes, et pourtant…

Nous avons vu un iceberg échoué dans le fjord STEINGRIMSFJORDUR à quelques 800 km de son point de départ, la banquise du GROENLAND.

Tout en longeant la côte déchiquetée et sauvage, nous sommes arrivés à notre hébergement, une auberge de jeunesse bien aménagée.

Voici la vue de notre chambre.

Avant de rejoindre le village d’HOLMAVIK pour déguster un savoureux pavé d’agneau local.

J11 LAUGAR - HVAMMSTANGI

16 septembre 2018

Au revoir les eaux chaudes. Nous prenons la direction du nord-ouest du pays.

On est parti sous un temps couvert, pluvieux, neigeux, bref un temps de chien. En route nous avons vu des sommets (300 mètres) enneigés.

Heureusement que dans la vallée suivante le beau temps est revenu. Une halte à la ferme écomusée, une maison de paysans en tourbes semi enterrée avec toit végétalisé, nous en a appris sur la vie des islandais jusqu’en 1910.

Puis nous avons fait le tour de la péninsule de VATNSNES par la route de terre 711. On a vu un rocher isolé et érodé dans la mer d’une hauteur de 15m et dont la base est creusée par la mer. La légende raconte que c’était à l’origine un Troll qui fut surpris par le lever du soleil qui le transforma en pierre.

Quelques kilomètres plus loin, nous avons même vu des phoques qui trempaient et s’amusaient dans les eaux fraiches du détroit du Groenland.

LOGEMENT :
Ce soir nous posons nos valises à HVAMMSTANGI, 600 habitants dans une charmante maison en plein centre ville.

J10 LAUGAR - HUSAVIK - LAUGAR

15 septembre 2018

Ce matin la météo est enfin au beau fixe, avec 4° à 10h. Le sol de la terrasse est glissant, il a du geler durant la nuit.

Direction HUSAVIK pour l’observation des baleines !!!

Mer un peu houleuse, mais sans plus.
On était déjà bien équipé : T-shirt à manches longues, polaire, doudoune légère, anorak, gants, bonnet, lunettes de soleil. Arrivé au bateau on nous a fait enfiler une couche de plus ; une combinaison anti froid très saillante.

Direction la mer du GROENLAND.

Après 30 mn de navigation les premiers souffles sont apparus. Enfin, on voyait des baleines après les 2 ratés du QUÉBEC à cause du brouillard.
C’est cadeau !!!

Cette balade en mer malgré l’équipement, nous avait un peu rafraîchit, aussi pour nous réchauffer, nous somme retournés nous relaxer dans l’eau à 38°.

En rentrant, on a quand même lavé la voiture, car après ces 3 jours à rouler sur les routes de terre elle était méconnaissable, et encore la notre n’était pas trop sale.

J09 LAUGAR - SIGLUFJORDUR - LAUGAR

14 septembre 2018

Comme hier, la météo n’était pas au rendez-vous avec 4° et quelques flocons de neiges.

La sortie aux baleines était une fois de plus compromise et reportée à demain.
On a donc décidé de visiter le fjord EYJAFJORDUR.

En chemin nous nous sommes arrête à la “chute des Dieux”, GODAFOSS.

La première ville rencontrée était AKUREYRI, 2ème agglomération d’Islande avec 18 000 habitants.
Peu à dire car le centre ville historique comporte seulement 2 rues - et 2 trolls.

Ensuite DALVIK qui empeste le poisson (Aiglefin, Morue, Saumon, Sébaste) car la ville entière est un port puis, OLAFSFJORDUR, petite bourgade coincée au bout d’un fjord dans laquelle on a vu un tremplin à ski, preuve il en est, qu’il doit bien neiger en hivers.

et SIGLUFJORDUR par 66°,11 Nord, la ville la plus septentrionale que nous ayons visité.
mais pour nous y rendre nous avons traversé 3 tunnels soit 14 km sous les montagnes islandaise, dont 1 tunnel à voie unique et créneau de croisement.

Heureusement que la ville est plus lumineuse que les tunnels !!!

De retour au logement, une bonne assiette de pâtes aux langoustines (homard islandais) nous attendais.

J08 LAUGAR - HUSAVIK - LAUGAR

13 septembre 2018

Au lever, le beau temps n’était pas au rendez-vous. Que faire ?

On a décidé d’aller voir comment s’organisait les safaris photos aux baleines.
Peine perdu, pas de sortie à cause du mauvais temps. On a poursuivi notre route jusqu’à ASBYRGI

Ensuite on est passé par la chute d’eau de DETIFOSS

avant d’aller nous relaxer dans une eau à 38°, température extérieure 3° seulement.
qu’est-ce qu’on était bien !

J07 SEYDISFJÖRDUR - LAUGAR (Région de MYVATN)

12 septembre 2018

Le temps est au beau ce matin. Nous abandonnons la route côtière pour nous enfoncer dans l’intérieur du pays. Premier arrêt à la cascade GULOFOSS

Passé le col de la montagne à 970m les paysages changent avec des couleurs d’automnes : jaune, rouge, marron, orange qui tranchent avec les zones désertiques noires résultant des coulées de laves plusieurs fois centenaires.

Un arrêt s’imposait au volcan KRAFLA, avec son lac bleu profond. Uns station géothermique est installé à coté de ce volcan.

sans oublier, les fumeroles de HVERIR à la forte odeur de souffre.

En chemin, on a même trouvé une douche chaude gratuite !

Juste en arrivant à MYVATN, nous avons déambulé dans un labyrinthe de lave, résultat d’une coulée de lave il y a 2500 ans qui s’est déversée dans un lac, faisant évaporer l’eau. En refroidissant le plafond de la coulée de lave s’est effondré.

LOGEMENT :
Nous sommes installé pour 4 nuits dans un bungalow sympa, moderne et bien équipé.

J06 HOFN - SEYDISFJÖRDUR

11 septembre 2018

Étape de transition par la route touristique côtière.

le temps était, comment dire ? … Pourrit.
Pluie, brouillard, pluie, brouillard. Et ça se corse quand on roule sur les routes de terres, où les nids de poules sont fréquents.

la température n’a pas dépassée 10°.

On a quand même fait une belle rencontre, celle de M. Bélier, sur le bord de la route.


Il y a plus de moutons que d’islandais, et pourtant ils sont 320 000 habitants. Des moutons à droite, des moutons à gauche, des moutons dahu dans les montagnes.

LOGEMENT :
On a terminé la journée à l’hôpital !!!
Euh l’ancien hôpital a été transformé en auberge de jeunesse. Cuisine et coin douche partagés au rch, chambres au 1r. C’était sympa, on entendais parler toutes les langues : Italien , anglais, chinois, autres…

J05 KIRKJUBAEJARKLAUSTUR - HOFN

10 septembre 2018

Après avoir découvert les volcans, les eaux chaudes, les eaux froides et les cascades, nous avons découvert aujourd’hui les glaciers et les icebergs.

Destination le glacier de SKAFTAFELLSJÖKULL.

Le glacier de BREIDARLON

Et pour finir la lagune de JOKULSARLON qui s’écoule par un petit chenal vers l’océan Atlantique, abandonnant au passage des morceaux de glace sur une plage de sable noir, appelée plage aux diamants

LOGEMENT :
Arrivée sous la pluie au gite situé à l’autre bout du village à 18h55.
Pas le temps de poser les valise qu’on a foncé à l’entrée du village, chez Netto pour acheter de quoi manger car le magasin ferme à 19h.
Ouf, on va pouvoir manger !
La chambre est petite mais la maison est bien agencée avec un grand salon, une cuisine aménagée et une grande salle de bain à partager. Notre hôte est très convivial et discute facilement avec ses clients.

J04 HELLA - KIRKJUBAEJARKLAUSTUR

9 septembre 2018

Après avoir découvert les sources chaudes, nous découvrons aujourd’hui les froides avec un beau soleil et une température record de 14°c dans l’après midi.
Au programme : SELJALANDFOSS, GLJUFRABUI, SKOGAFOSS, SYSTRAFOSS, pour les chutes d’eau.

Seljalandsfoss

Seljalandsfoss

Le musée islandais de SKOGAR ou un village d’antan (pas si vieux que ça, puisque une maison était encore occupée en 1970) nous permet de voir les conditions de vie des islandais.

Les pointes de REYNISFJALL et de DYRHOLAEY où de nombreuses colonies d’oiseaux nichent, ainsi que les immenses plages de sable noir.

Sans oublier un immense champs de lave de 10 km de large juste avant l’arrivée à notre hébergement, aux formes et couleurs originales.

LOGEMENT :
Juste après le champs de lave, au rond point prendre à gauche, aller jusqu’à la cascade et c’est là, juste à coté de l’auberge qu’on a découvert un nouveau panneau !!!

La chambre était petite et moche : 1 lit, 1 évier, WC et SDB sur le palier. Pas de photos! Juste celle de l’auberge.

J03 REYKJAVIK - HELLA

8 septembre 2018

La vraie découverte du pays a commencé aujourd’hui.

Tout d’abord, à peine sorti de la ville nous avons visité un champ de lave.

Ensuite, route pour la visite d’un tunnel de lave aux dimensions et aux couleurs impressionnantes. Température de 5°c

Puis on a visité une petite ville ou le centre est soit-disant un bassin géothermique, mais à part un ruisseau d’eau chaude on n’a vu que des trous vides et sans eaux.

On a poursuivi la route jusqu’au cratère de KERID. En fait c’est pas 1 mais 3 cratères qui se touchent l’un l’autre, dont un est remplit d’eau.

On a continué jusqu’au site de GEYSIR, LE site à ne pas manquer, où se produit à intervalle régulier un geyser à près de 35 m de haut. Il est entouré de nombreux autres bassins d’eau chaude entre 80° et 100°c.

Pour finir la journée, le cou du spectacle est la double chute de GULFOSS, la plus puissante d’Europe en débit.

LOGEMENT :
Note circuit ayant pris plus de temps que prévu nous sommes arrivé chez notre hôte vers 21h.
Peu causante, elle nous a indiqué notre chambre et la salle de bain en tout juste 3 mots d’anglais.

Le petit déjeuner était copieux mais la dame ne parlait toujours pas plus. En fait elle causait juste 2 ou 3 mots d’anglais. Dommage, sa Guesthouse était vraiment sympa et un peu de dialogue aurait été apprécié.

J02 REYKJAVIK

8 septembre 2018

REYKJAVIK est la capitale de l’Islande avec 120 000 habitants, soit le tiers de la population islandaise.

Après nous être garé à proximité du port, nous avons emprunté le bus touristique qui nous a fait découvrir la ville en 15 étapes dont : le centre Harpa, La Hallgrímskirkja, les rues commerçantes, le port, le musée de la baleine, le quartier universitaire et les quartiers résidentiels.

ça nous a donné envie d’approfondir notre visite et nous nous sommes plus principalement intéressé au musée de la baleine - ou sont exposés grandeur nature les animaux, le centre Harpa - salle de spectacle et de congrès avec sa construction moderne en verre, l’église Hallgrímskirkja avec son clocher qui culmine à 87m et offre un aperçu a 360° sur la ville, nous avons aussi traversé le port avec ses nombreux restaurants.

la ville est en plein développement et remplace l’ancien par du moderne surtout au centre ville, tout en se développant en périphérie (création de villes nouvelles)

On a terminé la soirée par un bon repas (jarret d’agneau islandais confit avec purée et petits pois) chez… IKEA. un magasin d’une taille supérieure à tous ceux qu’on connais en France.

LOGEMENT :
Nous sommes enfin installé chez notre hébergeur à KOPAVOGUR, petite bourgade située dans la banlieue de REYKJAVIK. C’est spartiate, mais tout y est. Le petit déjeuner, le Breakfast, était copieux.

J01 EN VOYAGE

6 septembre 2018

Debout 7h30, douche et petit dej.

cette fois-ci on a pris la bonne navette à 8h30. Direction le terminal 2 pour emprunter la navette de l’aéroport qui nous a emmenée au terminal 1.
On se sentait bien seul au milieu d’une centaine d’islandais qui rentraient chez eux. Mais c’est quoi cette langue l’islandais ?

Décollage de Paris à 13h25 (retard 50mn) : 23°c et ciel gris.
Atterrissage à Kéflavik à 16h25 (soit 14h25 heure locale) : 11°c et ciel bleu vent 80 km/h
On y est enfin !!!!

Prise de la voiture et nous voila parti pour 18 jours à la découverte du pays.
Première halte au phare de Gardur ! Ah le bon air marin ! mais pas de phoques ni d’oiseaux, la mer est trop agitée.

Nous avons traversé la région de Hafnaberg, ou l’on se croirait sur la Lune ou Mars. Un paysage complètement chamboulé, les restes d’une coulée de lave vieille de quelques siècles.

On a poursuivi notre route jusqu’à la pointe de Reykjanesviti pour admirer des vagues qui se fracassent sur la falaise, reste d’une coulée de lave.

Puis à deux pas, le complexe de Gunnuhver où est capté la vapeur qui remonte du sol en surface. une petite passerelle en bois permet de s’y approcher. L’odeur de souffre est très présente.

18h30, il fallait rejoindre notre logement. on est passé par le site de Krýsuvík, autre endroit ou l’eau et les boues chaudes remontent du centre de la terre. Et là tu réalises que tu marches sur le cratère d’un volcan en activité.

Juste après Krýsuvík, un magnifique lac, le lac de Kleifarvatn. mais le vent était tellement fort qu’on arrivait à peine à tenir debout, et à prendre des photos.

LOGEMENT :
Le logement initialement prévu a subit quelques avaries et notre hébergeur nous a installé pour la nuit dans un hôtel situé à 800 m de chez lui avec coin cuisine.

Arrivée au logement vers 20h. Heureusement que la superette Kronan était juste de l’autre côté de la rue.

J00 PARTIR DE FRANCE

5 septembre 2018

La première difficulté à consisté à réussir à parti de France. En effet, notre premier train a été supprimé moins d’une heure avant son passage, et nous avons du nous dépêcher pour en avoir un autre, de justesse.

Arrivés à l’aéroport CDG, la navette indiquée par l’hôtel pour y aller n’était pas la bonne. Mais à 22h pas envie de retourner au point de départ, on a donc pris un taxi pour rejoindre notre hôtel.

Et là, on s’est endormis vers minuit.

Qu’allait nous réserver la suite du voyage ???